football

La coupe du monde est finie

C’est terminé ! Dame coupe, après 4 ans passé en Allemagne et 1 mois en terre russe, vient de trouver un nouveau point de chute : La France.

32 pays étaient représentés lors de cette compétition, certains pour leur première participation. Tchewolo à, quant à elle, vécu la coupe du monde. Vous avez certainement lu mon article sur les forces et les faiblesses des pays africains en lice pour le trophée suprême, mais j’ai aussi vécu autrement cette compétition. Comme une amoureuse, j’ai aimé et détesté certaines choses dans cette compétition ; J’ai eu des coups de cœur certes, mais aussi des coups de gueule.  Euh je ne voudrais pas vous faire revivre mes peines.

L’AFRIQUE EN RUSSIE

Ils étaient 5 à représenter le continent et 5 à regagner l’Afrique au premier tour, ils ont fait preuve de courage et d’abnégation mais malheureusement la chance n’était pas avec eux, mais doit-on parler de chance en matière de foot ? Parmi ces différents pays, Le Nigeria et le Sénégal, ont fait l’effort de ne pas finir à la dernière place de leur poule, avec au moins une victoire. La Tunisie, le Maroc et L’Egypte n’ont malheureusement pas pu sauver l’honneur.

Ma question est de savoir si le foot africain à réellement sa place dans le foot mondial ? Elle est peut-être bête mais c’est une question réelle. Certains internautes ont suggéré que l’Afrique se retire de la compétition. On fait partir du monde, on ne peut pas être exclu. Il faut juste se donner les moyens et les capacités pour être à la hauteur et au même niveau que les autres. Bref on va encore espérer pour 2022.

LA V.A.R (VIDEO ASSISTANCE REFERREE)

Voici la vraie star de cette coupe du monde pour moi. Une entrée fracassante, qui a fait des heureux, mais aussi des ennemies. Elle n’a pas enthousiasmé tout le monde. Les amoureux du foot (L’ancienne version) comme moi critiquent ce nouveau dispositif technologique. L’arbitre doit se référer à la vidéo pour des actions ambiguës ; plus de spontanéités ; plus d’erreurs humaines. Célébrer un but après seulement que la vidéo l’ait certifié pff ! La joie n’est plus pareille. Célébrer un but après une minute de jeu, le vrai foot me manque. Je suis peut-être conservatrice sur certains points mais pour moi ce dispositif technologique doit avoir des limites dans les prises de décision car à la longue l’arbitre centrale n’aura plus de rôle à jouer. Peut-être vais-je m’y habituer mais pour l’instant, ça m’a laissé encore un goût amer et j’ai mal vécu cette coupe du monde.

Le PANAMA

Sacrée Panama ! 1ère participation dans cette compétition. J’ai presque pleuré avec eux lorsque j’ai vu cette joie, ce bonheur dans leurs yeux lors de leur premier but face à l’Angleterre. Menée par 5 buts à 1, cette défaite n’a en aucun cas ébranlé leur joie face à cette réalisation. Tout un peuple ému. A dire vrai, il faut peu pour être heureux dans la vie.

N’GOLO KANTE

Déjà je suis fan de Chelsea FC donc fan de N’Golo car c’est le moteur du club, il tient bien le milieu de terrain, mais comme malheureusement il n’est pas attaquant, il est milieu de terrain un poste assez ingrat dans le foot, on ne fait pas de propagande sur lui, son nom n’est pas sur les tabloïds des meilleurs joueurs de cette compétition. Les attaquants français sont à saluer, mais N’Golo est à féliciter. Sacré joueur. J’ai bien peur qu’il nous (Chelsea) échappe. Rire.

SUBASIC ET COURTOIS

Les deux gardiens qui m’ont épaté.

Subasic pour sa prestance et son abnégation. Durant les quarts de finale, il a été magistral. Se plaignant à la fin du temps réglementaire d’une douleur à la cuisse, il a tenu bon et a même été super lors des séances de tirs aux buts. Malheureusement à la finale, il n’a pas été fameux face à l’attaque française.

Courtois, pour sa part fut phénoménal, face au Brésil. Neymar n’a pas réussi à lui trouver une faille, tellement il a été spectaculaire. Je n’ai pas été surprise de savoir qu’il ait été nommé meilleur gardien de cette compétition. Voilà au moins un bon point pour moi.

JAPON ET SÉNÉGAL

Vous avez tous vus les images de ces supporteurs japonais et sénégalais nettoyant les tribunes après le match de leurs différentes équipes. L’une des plus belles images de cette compétition. Motion spéciale pour ces deux pays.

RUSSIE 2018

Pour moi, elle reste une des meilleures coupes du monde jamais organisée. Certes je n’ai pas pris mon pied dans les différentes cérémonies d’ouverture et de clôture mais dans le déroulé de la compétition je n’ai pas entendu qu’il y a eu faille dans l’organisation, ni de bagarres, ni de mauvaises conduites autant chez des supporteurs que chez une équipe après une défaite. Je tire donc mon chapeau à la Russie.

Voilà c’est fini. Comme le disait ma mère, retour à la vie normale.

Tous les yeux sont tournés vers le Qatar pour la coupe du monde 2022, inchallah !

 

Rambo Snack, comptoir du foot de l’ile Maurice

Cette Coupe du monde de foot 2018 réserve bien des surprises. Comme pour les matchs, les conversations les plus passionnantes sur le tournoi sont là où on les attend le moins. Après les poncifs entre collègues et blagues habituelles entre copains, j’ai eu l’occasion de m’aérer l’esprit footballistique avec Vinoola, la cuisinière potelée d’une gargote où je vais déjeuner en semaine.

Côte d’Ivoire au Mondial 2006 : jouer collectif dans un pays divisé ou comment le football unit

En Côte d’Ivoire, qui ne se souvient pas de la mémorable qualification des Éléphants au mondial 2006 ? Pour la première fois de son histoire, la bande à Didier Drogba obtenait son ticket pour la coupe du monde de football ! Retour sur cet événement qui restera dans l’Histoire ivoirienne non seulement sur le plan sportif mais aussi politique.