98 – 2018 Le hasard du calendrier

Passez la balle !

Le 12 juillet était la date anniversaire de la victoire des bleus pendant la Coupe du Monde de 1998. Cette année-là, c’était aussi celle d’une magnifique performance de l’équipe de foot croate. Mais est-ce bien un hasard si on les retrouve face à face cette année ?

Ce billet a initialement été publié sur contemplermaplanete.mondoblog.org

Hasard du calendar

Est-ce un hasard si les deux pays qui se retrouvent en finale de la Coupe du monde 2018 sont ceux qui ont connu les heures les plus glorieuses de leur histoire footballistique respective en 1998 ?

Aujourd’hui 12 Juillet, comme chaque année, on nous rabat les oreilles avec l´anniversaire de France 98. 20 ans que nous avons atteint notre Everest footballistique. 20 ans de nostalgie, de matchs de charité, de hauts et de bas footballistiques, avant de pouvoir, finalement, poser à nouveau nos pieds sur cet astre. Car oui, le 12 Juillet 1998, c´était un peu notre conquête de l´espace à nous Français. En témoigne les articles de la presse spécialisée sur la place que devrait tenir cet événement dans l´histoire de notre pays.

Jeune état franchement créé (ou recréé, selon les versions) du démantèlement de la Yougoslavie, la Croatie considère aussi 98 comme son Graal footballistique. Le pays étrennait pour la deuxième fois seulement son beau maillot à damier dans une grande compétition. Et quel succès ! Demi-finaliste, équipe surprise du tournoi. De mémoire de Croate, du jamais vu. Du ciment prise rapide pour ce jeune pays. Une manière d´exister sur le planisphère et d’éviter ainsi d´onéreuse campagnes de pub sur CNN pour attirer les touristes.

Si le Paraguay nous avait battu

Est-ce donc un hasard si, vingt ans plus tard, l’espace d’une génération, ces deux pays sont de nouveau au sommet ?

Je doute que des jeunes de 5 ou 6 ans à l’époque comme Varane, Umtiti, Griezzman, Pogba ou Thauvin se souviennent des matchs ou de la ferveur qui régnait. Mais aurions nous, en 2018, cette génération magnifique si la France n’avait pas su sortir du piège paraguayen en huitième de finale? Rakitic aurait peut-être choisi de défendre les couleurs de son pays natal, la Suisse, si la bande à Davor Suker avait été éliminée par la Roumanie dans l´anonymat des matchs que personnes ne voit. Nul doute que les parents des jeunes qui fouleront la pelouse Dimanche auraient choisi de mettre leur fils au twirling bâton plutôt qu´au foot, ce sport qui aurait alors été synonyme de défaite.

Ainsi se font les générations: par cycles, les unes entraînent les autres. Nul doute que l´équipe d´Espagne sera à nouveau là en 2030 et le Costa Rica en 2034. D´ores et déjà, pour 2022, je mise sur une finale Sénégal – Turquie au Qatar. À moins que la Corée du Sud ne crée la surprise.

À vous les paris.

The following two tabs change content below.
Enguialle
Bonjour, Urbaniste de formation, je travaille dans la gastronomie depuis quelques années. Ce changement de direction professionnelle m'a permis de voyager, de vivre à l'étranger, d'apprendre de nouvelles langues, bref de m'enrichir... Dans ce blog, j'essaye de retranscrire certaines de mes aventures de façon originale. J'aime analyser la mondialisation
Enguialle

Derniers articles parEnguialle (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *