Coupe du monde : la guerre des télécommandes s’intensifie

Passez la balle !

Sur les réseaux sociaux, beaucoup de blagues circulent sur la guerre des télécommandes que se livrent souvent les membres d’une même famille. C’est un réel combat qui ne dit pas son nom, et ce n’est pas la coupe du monde de football qui arrange les choses.

Ce billet a été initialement publié sur mawulolo.mondoblog.org.

La guerre des télécommandes : ce combat plus psychologique que physique que se livrent les membres d’une famille ou d’une maison repose sur le contrôle de la télécommande pendant les moments-clés. Le moment des affrontements varie selon les programmes préférés de chacun. Généralement, on insinue que madame a des préférences pour les télénovelas ou feuilletons ou autres séries et que monsieur voit ses préférences aller vers les matchs de football. Au milieu de ces deux camps se trouvent les enfants qui préfèrent les chaînes de dessins animés. Cette répartition des préférences est souvent vérifiée en Afrique voire aussi ailleurs, même s’il existe aussi bien des hommes préférant les télénovelas ainsi que des femmes aimant le football.

La principale cause de l’intensification du conflit est évidente depuis le 14 juin. La coupe du monde de football 2018 a débuté en Russie. Et 3 à 4 matchs sont au programme chaque jour. En Afrique, les heures de match s’étalent de 11 heures à 20 heures GMT. Et si on y intègre les émissions de débriefing, de commentaires et de reportage, la télévision est occupée quasiment toute la journée.

Les chaînes de télénovelas n’ont pas modifié leurs programmes, donc beaucoup de feuilletons coïncident avec les matchs ou émissions liées à la coupe du monde de football. Les chaînes diffusant les films et séries nigérians et généralement africaines ont le même problème.

« Mieux vaut être heureux que d’avoir raison »

Résultat : la guerre des télécommandes. Lorsqu’arrivent les heures de matchs où il faut céder la télécommande aux amoureux du ballon rond, les mines changent. Il en est de même quand arrivent les heures des feuilletons pendant qu’on suivait déjà un match de football ou un reportage fort intéressant sur la Coupe du monde. Le plus fort gagnera le combat de la télécommande.

Plusieurs stratagèmes sont utilisés pour être en possession de la télécommande avant l’autre. On cible l’heure de début de l’émission de l’autre et on s’accapare la télécommande avant. Ce coup réussi, on allume la télévision et on s’installe devant, la priorité revenant souvent à la personne qui a allumé la télévision en premier. Si vous avez réussi à avoir cette place, il ne faudra l’abandonner sous aucun prétexte, sinon jusqu’à la fin de votre émission. En cas de besoin pressant d’aller aux toilettes par exemple, on est capable d’y aller avec la télécommande si vraiment on ne peut retarder l’échéance.

Chacun essaie de jouer sur les faiblesses de l’autre pour le faire céder. Si l’homme est en train de perdre le combat, il pourra décider d’aller suivre le match chez un de ses amis ou au bar. Face à cet argument, c’est assez rare que madame ne cède pas. Elle préfère sacrifier son feuilleton que de savoir monsieur dehors et ne pas être sûre de l’endroit où il se trouvera.

Du côté de madame, on peut évoquer le manque de considération habituel ou la tyrannie masculine pour faire céder monsieur. Et comme souvent on dit « Mieux vaut être heureux que d’avoir raison », monsieur cède la télécommande. Le chantage marche donc. Il se raconte que les femmes peuvent poser des question du genre « Le pénalty se tire-t-il toujours par celui qui a subi la faute ?» Des question déconcertantes qui vous perturbent au point que vous préférez lui laisser la télécommande.

Les solutions pour une cohabitation pacifique

Pour éviter cette guerre, plusieurs voies peuvent être explorées. En voici la liste non exhaustive :

  • Souscrire à deux abonnements et avoir deux postes téléviseurs : chacun-e ou chaque groupe aura son poste téléviseur connecté à son bouquet et le problème est résolu,
  • Négocier : se répartir les horaires de manière rotative et se contenter des rediffusions des plages horaires ratées ; cette solution est vraiment adaptée aux familles qui ne disposent que d’un poste téléviseur et ne suivent que les chaînes nationales.
  • Subir sans protester : je vous le disais tantôt, « mieux vaut être heureux que d’avoir raison » et là tout dépend du plus fort de la maison.
  • La technologie peut aussi être un recours : avec un smartphone ou une tablette connectée à internet, vous pouvez suivre les matchs en streaming ou utiliser une application comme MyCanal (pour les abonnés Canal+) pour suivre vos matchs ou vos feuilletons. C’est selon…

Dans cette guerre des télécommandes, n’oubliez pas que l’essentiel est que tout le monde puisse y trouver son compte. Malgré votre passion pour l’un ou pour l’autre des loisirs télévisuels, sachez qu’après la télévision et ses émissions, il y a une vie.

The following two tabs change content below.
Mawulolo
Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *