Quand la Suisse joue, le Kosovo et le Cameroun sont supporters

xhaka-shaqiri-suisse-serbie-mondial-aigle-celebration

Passez la balle !

La coupe du monde permet à certains pays qui n’y participent pas de s’aligner derrière l’équipe qui compte en son sein des joueurs issus de leur diaspora. C’est le cas de la Suisse qui fait la fierté du Kosovo et… du Cameroun !

Ce billet a été initialement publié sur dania.mondoblog.org.

S’il y a bien une histoire contemporaine qu’il faut apprendre et réapprendre dans nos cours de géographie, c’est la question de la Yougoslavie ou plutôt de l’ex-Yougoslavie. Voilà un pays qui a éclaté en plusieurs : Monténégro, Serbie, Macédoine, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Slovénie et Kosovo. Ce dernier, indépendant depuis 2008, n’est pas reconnu comme tel par la Serbie et une partie de la communauté international. Ce contexte politique est venu peser sur le football. En 1992, le Danemark devient champion d’Europe des Nations. Il est invité à la compétition parce que la Yougoslavie n’a pas pu participer. Les guerres ethniques, nationalistes et confessionnelles sont passées par là. Les unités fédératives de l’ex-Yougoslavie sont dissoutes au profit de petits pays éclatés. Entre 1999 et 2001, un autre conflit ethnique éclate entre les deux principales communautés : les albanais et les serbes. Ce conflit, qui s’est internationalisé, a débouché sur une éternelle querelle entre les ressortissants des deux communautés.

La Suisse gagne le match, le Kosovo fait la fête

La Suisse a gagné le match contre la Serbie, mais le Kosovo a accueilli cette victoire (2-1) avec des coups de klaxons toute la nuit. La « Nati » regroupe en son sein des joueurs d’origines diverses. Les deux buteurs de la Suisse, Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri, sont originaires du Kosovo, et les deux ont mimé l’Aigle du drapeau albanais pour célébrer leur but. Le sélectionneur suisse Vladimir Petkovic, lui-même originaire de Sarajevo en Bosnie-Herzégovine et donc ex-Yougoslavie, a tenté de calmer les ardeurs de ses attaquants, mais le contexte était trop lourd. Les deux buteurs avaient visiblement un compte émotionnel à régler. La victoire en était plus belle.

https://twitter.com/ActuFoot_/status/1010296787830272001

Qui a dit que le Cameroun n’était pas à la Coupe du Monde ?

Pendant ce temps, vu de Yaoundé, l’équipe suisse était lorgnée par les spectateurs chauvins qui voient en cette sélection l’autre équipe nationale du Cameroun. La France a en son sein Kylian Mbappé et Samuel Umtiti, deux joueurs d’origine camerounaise. Dans le cas de la Suisse, ils sont trois : le gardien de buts Yvon Mvogo (RB Leipzig, Allemagne), le défenseur François Moubandje (Toulouse, France), et l’attaquant Breel Embolo (Schalke 04, Allemagne). Comme on dit en Suisse, « A chaque fois qu’on allume son Natel pour supporter la Nati on est gâté par la pluralité des Nations. ». Traduction : « A chaque fois qu’on ouvre son téléphone pour apprécier l’équipe de Suisse, on est subjugué par le cosmopolitisme de l’équipe. »

The following two tabs change content below.
dania
DANIA EBONGUE, Journaliste Camerounais, spécialiste de Communication et Action Publique Internationales.