Comment on vit le Mondial à Madagascar : top 5 des situations insolites !

Passez la balle !

Comme la « planète Football » toute entière, tous les quatre ans, les malagasy sont en pleine effervescence à l’idée de vivre un mois centré sur le ballon rond grâce au Mondial. Oui, tout tourne autour du ballon rond depuis une semaine ! Même la pauvreté !

Ce billet a été initialement publié sur tiasyraconte.mondoblog.org.

Voici le top 5 des situations les plus insolites en cette période de Coupe du monde, à Madagascar.

A Madagascar : un Mondial dans la pauvreté

Cela fait une semaine que la Coupe du monde de football a commencé. Mais cette année, l’atmosphère est un peu tendue que d’habitude à Madagascar : d’abord à cause de la crise politique, mais aussi parce-que, que pour la première fois depuis plusieurs décennies, le Mondial n’est pas diffusé en intégralité sur la télévision et la radio nationale malagasy ! Ce sont pourtant les seuls médias qui couvrent tout le pays et qui ont les moyens de diffuser les matchs (enfin, ça c’est ce que l’on croyait). Auparavant, à défaut de regarder les matchs, on pouvait les « écouter »  et crier « victoire ! » devant la radio. C’était le dernier espoir de plusieurs millions de malagasy qui ne peuvent pas s’offrir un poste de télévision. Et zut ! On ne peut même plus s’offrir ce plaisir radiophonique : les seuls matchs diffusés par la radio nationale sont ceux qui impliquent les pays africains, presque tous battus lors des éliminatoires (j’ai dit presque !). Aujourd’hui, à la veille des 8e de finale, les malagasy n’ont que le choix de suivre le Sénégal, et, peut-être le Nigéria…

En tout cas, cela ne nous empêche pas de dégoter des moyens (financiers et matériels) pour regarder les 64 matchs de la Fifa, et cela ne nous empêche pas aussi de nous faire de l’argent !

1-      Queue-monstre chez les opérateurs de TV satellite

Mondial à Madagascar

Queue-monstre devant un kiosque d’opérateur de TV par satellite, à Antananarivo.
cc: Tiasy

A Madagascar, pour les ménages à revenus moyens, pas question de rater la Coupe du monde de football 2018. Surtout si papa est un grand fanatique ! Il va obligatoirement trouver un moyen pour regarder les matchs, même si la chaîne de TV nationale ne veut pas les diffuser… C’est dans cet esprit que les opérateurs de TV par satellite et ADSL ont décidé de faire des promotions ! Une promotion qui marche bien – et qui court même – car on voit des queues-monstres qui se forment devant les kiosques d’opérateurs TV satellite. Et cela, tous les jours ! Et pas question de partir avant d’être abonné !

2-      Achat d’un poste de télévision

Chez les ménages à revenus un peu moins moyens, la TV n’a jamais été une priorité. On pouvait s’en passer… ce n’est pas grave si la chaîne nationale ne diffuse pas tous les matchs, au moins on en verrait quelques bouts même dans le journal du soir. Mais ça, c’était avant que la Coupe du monde arrive. Donc papa et maman vont cotiser pour acheter un poste de télévision, au grand plaisir des enfants.

 « On le revendra dans un mois, si les moyens nous manquent ! », a dit un homme sortant d’un magasin d’appareils électroniques, à Tsaralalàna.

3-      Vente de calendriers

Mondial à Madagascar

Un calendrier à 1 000 Ariary.
cc: Tiasy

Pour les librairies, les cyber-cafés, les épiceries mais aussi les marchands ambulants, la Coupe du monde est toujours une source de revenus sûrs. Ici, à Madagascar, ce n’est pas tout le monde qui a accès à Internet. Le calendrier du Mondial est inaccessible à la majorité de la population, et seuls les réseaux sociaux et les médias fournissent les programmes, un jour avant les matchs. Ainsi, des commerçants ont eu l’idée de télécharger des calendriers des matchs, de les imprimer et de les vendre. Les prix sont différents selon la qualité d’impression, les couleurs, le papier et la taille du calendrier. Les prix des calendriers varient de 200 Ariary (environ 0,05 Euros) à 1 000 Ariary (environ 0,28 Euros).

4-      Lecture du match

Pour les moins chanceux, la lecture du match est la meilleure option. Comment cela se passe ? On se connecte sur Facebook et on regarde les pages d’actualités football, ou on regarde simplement son fil d’actualités – un ami féru de football finira toujours par publier le score !

5-      Paris

(Non, ce n’est pas Paris la ville! Lol) Ce dernier paragraphe concerne les trois catégories de personnes citées ci-dessus, les plus riches comme les plus pauvres. Comme partout dans le monde, les pronostics se font, et les plus passionnés font des paris. Dans l’espoir de gagner de l’argent et de devenir millionnaire en un clin d’œil, de nombreuses personnes se mettent à parier : dans les kiosques prévus à cet effet, dans les bars, mais aussi en famille ou entre amis. Il y a des gens qui attendent tous les quatre ans pour dévoiler leur talent de parieur (comme moi !) Lol…

The following two tabs change content below.
tiasyraconte

tiasyraconte

J'ai 22 ans. Je suis malagasy, j'étais journaliste au sein du quotidien La Vérité Madagascar auparavant et aujourd'hui, je suis journaliste free-lance et à la fois blogueuse via mon blog Tiasy, qui se trouve parmi les blogs hébergés par Mondoblog RFI.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *